CHÂTELUS (Allier)

Châtelus : Un peu d'histoire

Châtelus vient du mot latin Castrum:camp, puis Château (castel) et Lus, Luz : lumière. Ce nom avait été donné du fait que Châtelus se trouve sur un éperon rocheux dominant ; de ce fait toujours éclairé par le soleil et vu de très loin ce qui permettra la construction d'un Fort de bois.

Châtelus était un village Gaulois ; ses habitants étaient principalement des Celtes. Les Celtes sont des guerriers intrépides, des cavaliers passionnés, des forgerons experts, des artisans d'une habileté consommée, porteur de mythes brillants, d'une religion, d'une culture originale, d'une langue indo-européenne qui leur est propre.

Après l'invasion Romaine en 52 avant J.C ; Châtelus deviendra un village conséquent notamment par son artisanat hors pair, ses exploitations agricoles diverses, qui permettront à Châtelus son autonomie totale. De plus Châtelus se trouve sur la voie romaine qui relie Cusset (Allier) à Marcigny (Loire).



Borne Romaine

Carte de la voie romaine



En 1196 : sous le règne de philippe Auguste ; le baron Guichard de Châtelus devient le seigneur du château de Châtelus et entre dans l'histoire. Le fort en bois est supplanté par un château en pierre protégé d'un coté par un pan abrupt du coté du Barbenan et d'un corps de garde du coté du village. Ce vassal du sire de Bourbon, du comte du Forez, du sire de Beaujeu possède de nombreuses terres de revenus s'étendant sur les communes de St Pierre Laval ,Andelaroche, Arfeuilles, Droiturier, St Martin d'Estreaux, Sail les bains, Urbise, St Romain la motte, Vivans. Les seigneurs de Châtelus, premiers barons du Bourbonnais, se rendirent célèbres lors des croisades et de la guerre de cent ans.



Forteresse de Châtelus

Châtelus avant 1915 (reste du donjon)



Cette forteresse fut détruite pendant les guerres de religion. Le nom de la maison des dîmes(corps de garde)vient du fait qu'un prêtre y habitait et percevait l'impôt : la dîme (qui correspondait au dixième des récoltes). Aujourd'hui elle a été restaurée pour être habitée par le peintre Jean-Gabriel JONIN.



Le corps de garde (vue d'avion) ; on distingue nettement la deuxième enceinte du château(mur du cimetière) qui renfermait la chapelle, le logement de la garnison, les magasins, les chevaux. La butte féodale : Emplacement du donjon du XIIème siècle. En 1915 la foudre dispersa les ruines de ce donjon. Une carrière fut ouverte au sein de la butte. En 1946, les prisonniers de la dernière guerre érigèrent une madone ce qui arrête l'exploitation de la carrière. De son sommet, une vue panoramique vous attend. Actuellement la carrière est comblée et un chemin d'accès à été aménagé.

©Chatelus || Mise à jour le 12/05/2014